Tous droits réservés - ©Jean-Hervé FAVRE

Merci de nous envoyer vos commentaires : jh-as.favre@wanadoo.fr

  

 

JULES-ARISTIDE CALLIES 

 

 

Nous vous proposons:

 

Résumé:  

Jules-Aristide Callies a vécu au XIXème siècle à Annecy (74), et honora grandement son nom par ses vertus et les multiples services rendus à ses concitoyens et à la religion catholique.

 Jules Aristide Callies vers 1882

Après-midi sur la terrasse de la vieille maison de Saint-Jorioz

chemin de Sales Saint-Jorioz

 

Eléments de généalogie:  

Jules-Aristide Callies naquit le 16 Août 1823 à Annecy, au numéro 6 de la rue Sainte-Claire (l’hôtel du Président Favre, qu’il avait cédé en 1610 à son illustre ami Saint-Francois de Sales).

Son père Jacques Callies y habitait avec ses parents, Me Aimé Callies, notaire et sa femme Antoinette Burdallet.

Jacques Callies se maria en 1852 avec Mlle Louise Carron, issue de l’une des familles les plus anciennes d’Annecy.

 

Eléments de vie de Jules-Aristide Callies:  

Il consacra huit années à ses études médicales, à Chambéry, puis Gênes et Turin, devint docteur en 1848. Il fréquenta ensuite les grandes écoles françaises, Lyon, Paris et Montpellier.

A la mort de Louis Carron, demi-frère de sa mère veuve Louise Callies, celle-ci réclama la présence de son fils qui commença ainsi à Annecy une carrière qui devait durer plus d’un demi-siècle, au cours duquel, sans un instant d’arrêt, il fut successivement :

Il se considérait toujours comme un "étudiant en médecine", lisant rapports, revues, auteurs nouveaux, tout ce qui pouvait rajeunir sa science. Longtemps médecin le plus ancien du pays, il n'était pas moins moderne que ses collègues.

Quelques épisodes marquants:

Jules-Aristide Callies, médecin très distingué, fut aussi un grand citoyen, très actif au moment de l'annexion de la Savoie, député par le commandeur Lachenal en Faucigny et en Chablais où la propagande séparatiste était plus active. Il fit comprendre aux populations de ces provinces leurs véritables avantages.

Il fut toujours de toutes les oeuvres patriotiques: président du comité de la Croix-Rouge Française, président du Comité des Ecoles libres d'Annecy, président du Conseil de Fabrique de Notre-Dame (de Liesse).  

Grand citoyen, plus encore grand chrétien, il ne pensa jamais qu'on put séparer l'un de l'autre. Chrétien dans sa vie privée, dans sa famille au milieu de ses nombreux enfants, chrétien dans ses devoirs professionnels, soignant les pauvres avec désintéressement et agissant avec l'entourage de ses malades avec grande délicatesse.  

Ses funérailles à Saint-Jorioz et à Annecy ont été des cérémonies religieuses grandioses en plus d'avoir été un éclatant témoignage de la grande estime, de la profonde sympathie et de la sincère vénération dont le défunt était universellement entouré.  

 

Liens particuliers avec le patronyme FAVRE:

- Jules-Aristide Callies est née dans l’hôtel du Président Favre.

- La fille aînée de Jules-Aristide Callies, Louise ou Mère Zie, s’est mariée avec Joseph Hector Favre.

- Le beau-père de Jacques Callies, le docteur Jacques Carron, avait eu d’un deuxième mariage avec Mlle Jeanne Collomb de Bloutz (veuve du docteur Claude Favre), une fille Alexandrine, la future mère de Joseph Hector Favre.

- L’arrière grand’tante par alliance de Jules-Aristide Callies, Mme Valette, était la dernière née des quatorze enfants d’Emmanuel Favre et de Joson Fernex, dont l’un des fils fut maire d’Annecy.